Tout le temps malade, comment ne plus l’être ?

Vous êtes toujours malade ? Vous cherchez à ne plus l’être et à en comprendre le sens ? Vous avez raison, car il n’est pas normal d’être tout le temps malade !

Dans cet article, vous allez voir qu’il est tout à fait possible de ne plus être tout le temps malade, en comprenant tout simplement ce qui favorise la maladie et comment éviter que votre corps réagisse de cette manière.

On est tout le temps malade et cela fait partie de notre quotidien…

On est tout le temps malade et cela fait partie de notre quotidien, mais il n'y a pas de hasard...

On peut parfois arriver à un stade où on se pose même plus la question pourquoi on tombe malade, ça fait presque partie de notre quotidien et on ne remet plus en cause les maladies que l’on peut avoir. Cela peut même presque devenir normal que l’on tombe malade, comme ça peut être souvent le cas en hiver.

Souvent quand c’est comme ça, on pense que c’est un petit peu le hasard et que l’on n’y peut un petit peu rien, que c’est probablement un virus et que malheureusement, on peut rien faire contre ça.

Mais en fait la réalité est tout autre, puisqu’en fait qu’il y ait un virus extérieur ou pas, qu’il y ait des facteurs qui peuvent potentiellement nous faire tomber malade et définir si l’on va être malade ou pas, ce n’est pas vraiment ça qui va déterminer notre capacité à être en bonne santé.

Mais c’est surtout la base de notre corps, ce qu’on appelle parfois le terrain. Autrement dit, si on a un terrain de qualité, une base de qualité, la maladie est beaucoup moins présente et être toujours malade ne fait pas partie de notre quotidien.

Les maladies que l’on a sont des actions que le corps met en place pour pouvoir se réguler et retrouver un équilibre. Être tout le temps malade signifie que le corps est constamment en train de se réguler.

Tout le temps malade ? Les différents stades d’une maladie :

Il y a plusieurs stades de la maladie qui sont par définition des alarmes du corps.

Stade 1 : Les maladies aiguës

Le premier stade de la maladie, est ce qu’on appelle les maladies qui vont être aiguë. Ce stade détermine les maladies qui vont évoluer rapidement, mais qui vont durer peu de temps.

C’est un terme qui est utilisé pour définir le temps, l’évolution d’une maladie, mais qui n’a rien à voir avec la puissance et la sévérité de la maladie. On peut très bien être malade et avoir un simple petit rhume ou à l’inverse une grosse grippe. Ça ne sera pas l’impact et la puissance qui vont déterminer le terme aigu, puisque ce n’est pas la gravité, mais seulement le temps d’évolution de la maladie qui va être rapide, mais qui va durer peu de temps.

Stade 2 : Les maladies chroniques

Ensuite, le stade supérieur quand on peut être malade, ça va être les maladies qu’on appelle chronique. C’est-à-dire que ça peut être des maladies comme le diabète, l’asthme, la dépression et encore d’autres. L’organisation mondiale de la santé définit les maladies chroniques comme une affection qui va être de longue durée, c’est-à-dire de 6 mois ou plus.

Stade 3 : Les maladies dégénératives

Le stade encore au-dessus, c’est ce qu’on va appeler des maladies dégénératives qui comme son nom l’indique, va vers la dégénération, vers la dégradation de un ou plusieurs organes et du corps dans sa globalité, une fois que l’on a atteint ce stade.

Il existe des solutions naturelles pour ne plus être tout le temps malade

Être malade quoi qu’il arrive, quelle que soit la maladie, il existe des solutions pour revenir à un meilleur état de santé. Bien sûr, plus le stade de la maladie est avancé, plus le chemin est difficile, mais pas impossible pour revenir à une bonne santé. Puisque toutes les maladies sont guérissables.

Pour mettre en propos ces explications, imaginons que l’on est un bâtiment qui prend feu. Une première alarme va se mettre à sonner dans tout le bâtiment. C’est ce qu’on peut appeler une alarme aiguë, puisqu’on pourrait rapidement éteindre le feu si on s’y prenait tout de suite.

Ensuite, si personne ne vient éteindre le feu avec cette première alarme, le feu continue de se propager un peu plus et commence à brûler une bonne partie du bâtiment. Les extincteurs automatiques à eau qui sont au plafond, vont commencez à pulvériser de l’eau partout dans le bâtiment. C’est ce qu’on peut appeler un état chronique, puisqu’il faudra plus de temps pour éteindre tout ce feu alors que le si on l’aurait fait à la première alarme, ça aurait été terminé en deux coups d’extincteur.

Maintenant imaginons que les extincteurs automatiques accrochés au plafond ne suffisent pas pour éteindre la moitié du bâtiment qui est déjà en train de prendre feu. À ce moment-là, une troisième alarme se met en route et appelle directement les pompiers. C’est ce qu’on peut appeler un état dégénératif, puisque plus le temps passe avant que les pompiers n’arrivent, plus il y aura de dégâts dans le bâtiment.

Comme le montre cet exemple plus ou moins explicite, à partir du moment où une première alarme sonne dans notre corps, autrement dit, à partir du moment où on peut être tout le temps malade, ou même qu’un premier symptôme ou maladie apparait, si on ne tient pas compte tout de suite et que l’on ne fait pas ce qu’il faut, cette alarme va se transformer en maladie chronique qui sera encore plus dur à soigner.

Si cette maladie chronique n’est également pas vraiment prise en compte et que l’on ne fait pas vraiment ce qu’il faut pour se rediriger vers une meilleure santé, comme le feu qui embrasse tout le bâtiment, cette maladie qui était à la base simplement aiguë, qui s’est ensuite transformé en maladie chronique, se transformera par la suite en maladie dégénérative.

Si l’on est toujours malade, il faut aussi switcher son cerveau…

Pour apprivoiser la maladie si l’on est tout le temps malade, ce qui est intéressant, c’est de simplement pirater son cerveau, lui faire « une mise à jour ». Une mise à jour pour lui faire comprendre que les maladies sont des alarmes qui signale un dysfonctionnement qui est dû à plusieurs facteurs, dont notamment et principalement nos habitudes quotidiennes.

Si l’on a de mauvaises habitudes quotidiennes, pendant plusieurs années, ou même parfois pour certains d’entre nous, après seulement quelques mois, une première alarme va sonner dans notre corps. On va être malade et une première maladie va nous indiquer qu’il y a quelque chose que l’on ne fait pas comme il le faut et que grâce à la maladie, le corps essaie de se réguler, de retrouver un équilibre et d’éliminer le problème.

Mais si on continue dans le même sens et toujours avec ces mauvaises habitudes quotidiennes, le corps va refaire plusieurs maladies qui vont faire que l’on va être tout le temps malade. Des maladies qui peuvent devenir chronique et qui vont durer beaucoup plus longtemps que simplement celles qui sont aigus comme on la vu plus haut.

Si après tout ça on est encore têtu et que l’on n’a toujours pas envie de modifier nos habitudes quotidiennes, au final qui ne sont pas bonnes pour notre organisme. Ou alors ça peut arriver parce que simplement on ne sait pas ce qui fait qu’on est tout le temps malade, c’est comme ça qu’à force, on peut déclencher des maladies dégénératives.

Plus le stade va être avancé, plus bien sûr ça va être difficile de revenir à un état de bonne santé. L’idéal étant bien sûr de ne pas attendre d’avoir une alarme qui sonne pour commencer à se prendre en main en amont et éviter par la suite d’être malade.

Nous avons la possibilité de ne plus être malade

Plusieurs facteurs peuvent favoriser une base du corps qui va être propice aux maladies et au fait que l’on peut être tout le temps malade. Dont notamment le stress, le manque de sommeil, ou même simplement un sommeil qui n’est pas de qualité. Le manque de mouvement, de soleil, une nourriture qui n’est pas de qualité et qui va manquer de minéraux et d’oligo-éléments de qualité.

Ne jamais par exemple marcher pieds nus dans la nature et être d’ailleurs jamais au contact de celle-ci, consommer régulièrement des médicaments et encore d’autres facteurs moins important, qui vont quand même influencer la base de notre corps et qui vont aller à l’encontre de la nature humaine fessant que l’on peut être souvent malade.

Un des facteurs les plus important qui détermine si l’on peut être tout le temps malade ou pas, est simplement ce que nous mangeons au quotidien. Puisqu’en plus de manquer en minéraux et d’oligo-éléments de qualité, on va apporter beaucoup trop de choses par notre alimentation que notre corps n’est pas du tout censé recevoir.

Par exemple, nous consommons beaucoup trop d’additifs alimentaires qui sont éparpillés un petit peu partout dans tout un tas d’aliments. Les additifs vont permettre de modifier le goût, de l’accentuer, de modifier la texture des produits, de modifier le temps de conservation, la couleur, l’odeur. Mais en revanche, ils vont être très mauvais pour l’organisme, puisque de base le corps n’est pas censé recevoir un seul et même petit additif…

Si l’on rajoute à ça des aliments qui ne sont pas forcément de qualité et avec une vitalité qui est amoindri, comme ça peut être le cas de tous les aliments qui ont étaient traités par des produits chimiques ou avec lesquelles on a utilisés des engrais chimiques, ce qui est le cas pour la plupart des aliments qu’on va trouver en grande surface, il est peut être normal d’être toujours malade.

Voir aussi : Comment manger équilibré

Il est normal d’être toujours malade si plus d’aliments mauvais que bons sont consommés

Ce qui va se passer, c’est que d’une part le corps va manquer d’énergie,  puisque les aliments que l’on aura consommés en contiendront seulement un minimum et que ce minimum d’énergie sera utilisé par le corps pour pouvoir éliminer les pesticides et engrais chimiques que ce même aliment aura apporté.

Alors que déjà de base, l’énergie apportée par les aliments doit être utilisée pour faire d’autres fonctions que d’éliminer les pesticides et les engrais chimiques qui sont apportés par l’alimentation. Mais que si en plus on rajoute les additifs alimentaires, les mauvais sucres qui sont dissimulés un petit peu partout et tout un tas d’autres produit utiliser pour toujours modifier un petit peu plus notre alimentation, il est normal d’être tout le temps malade.

Le corps recevant beaucoup trop de produit mauvais comparer aux aliments qui lui apporte une réelle énergie, il se retrouve « sur une balance » qui n’est pas du tout équilibré. Entre ce qui est super mauvais pour lui, qui va être une part bien plus importante que les aliments qui vont vraiment apporter de l’énergie et permettre au corps d’être en parfaite santé, évitant d’être par la suite toujours malade.

Avoir un bon équilibre :

On va essayer de prendre un exemple simple pour mieux illustrer ces propos. Imaginons que l’on apporte 50 % de mauvais produits qui ne sont pas bon pour le corps et 50 % qui sont bons pour lui. Même si déjà de base, cet équilibre entre 50 % de mauvais produit et 50 % de bons produits n’est déjà pas très bon, puisqu’on devrait avoir 100 % de bons produits pour ne pas être malade.

Mais imaginons maintenant que l’on passe à 70 % de mauvais produits qu’on consomme et 30 % de produit qui vont être bon pour notre corps. Le corps va devoir puiser dans c’est 30 % de bons produits pour pouvoir éliminer les 70 autres % de mauvais produits.

Peut-être que cela va fonctionner pendant un certain temps avant d’être malade, mais au bout d’un moment le corps n’aura pu la capacité de pouvoir faire face à tous les produits qui sont mauvais et qu’on lui apporte régulièrement. Comparer aux peu d’aliments qui sont réellement bon pour l’organisme et qui permettent une réelle énergie et une réelle santé.

Et c’est comme ça qu’au fur à mesure du temps, on peut avoir des maladies qui peuvent être plus ou moins graves et être toujours malade. Mais en plus, on finit par subir nos propres choix alimentaires, puisque quand la balance est plus lourde du côté des mauvais produits qu’on apporte au corps, on a aucune énergie, on se sent fatigué et parfois même en dépression, en plus d’être potentiellement tout le temps malade.

On finit par avoir besoin d’alcool, de drogue et de produits qui vont venir stimuler nos hormones pour nous apporter du plaisir sur l’instant, un plaisir qu’on ne peut pas trouver ailleurs au vu des mauvais produits apporter à l’organisme en bien trop grosse quantité.

Voir aussi : Pourquoi manger plus de cru

Apporter de l’énergie au corps si l’on est toujours malade

Tout le temps malade ? La solution ultime :

Quand le corps reçoit assez d’énergie, ce qui de base doit être le cas à chaque fois qu’on lui apporte à manger ou plutôt à chaque fois que la digestion est finit, on se sent plein de vitalité. On a aucune raison d’être malade, on se sent de bonne humeur et dans la joie. Tout simplement parce que le corps à l’énergie nécessaire pour éliminer ce qui doit être éliminé, mais en plus, cela lui permet de fonctionner comme il le devrait normalement.

Comme écrit plus haut, il y a également le stress, le sommeil et plusieurs autres facteurs qui vont aussi entrer en compte et qui sont tous plus ou moins interconnectés dans les maladies que l’on peut avoir et si l’on tombe toujours malade ou pas.

Puisque par exemple, le stress peut nous empêcher de bien dormir, une mauvaise alimentation peux nous faire stresser davantage, ça peut aussi jouer sur notre qualité de sommeil, la qualité de sommeil peut jouer sur notre stress et ainsi de suite. Tous les facteurs sont un ensemble de choses qui sont interconnectés.

Quand on tombe souvent malade, ça indique que le corps essaie de se réguler grâce à la maladie et que nos habitudes quotidiennes sont mauvaises, puisque quand elles sont bonnes, et notamment nos habitudes alimentaires, on ne tombe pratiquement jamais malade.

Puisque le corps a les ressources pour pouvoir faire face a des virus potentiels, ou bien, il n’a aucune raison de tomber malade puisque l’organisme fonctionne comme il le faut.

On peut dire aujourd’hui que l’alimentation moderne tue plus de gens que la cigarette, pourquoi : parce qu’il y a plus de gens qui ont une mauvaise alimentation et qui en subissent les conséquences, comparé au nombre de personnes qui sont fumeur et qui subissent les conséquences d’un tabac qui est empoisonné.

En complément :

  1. Détoxifier son organisme, comment bien le faire
  2. Comment mieux manger : 12 conseils diététiques
  3. Formation offerte pour retrouver la forme et la santé