Être bien dans sa tête et son corps

Il peut parfois nous arriver de nous sentir très mal mentalement, de ne pas réussir à être bien dans sa tête ou son corps sans pour autant qu’il y ait de réelles raisons de nous rendre comme ça. Par exemple, on peut d’un coup avoir de la colère, de la tristesse ou même de la dépression.

De cette façon, cela peut être très compliqué de sortir de ce mal-être, puisqu’on ne va pas savoir forcément ce qui nous provoque cette négativité venue un petit peu de nulle part. Pourtant, mise à part des circonstances extérieures, il y a de réelles raisons physiques qui peuvent faire que l’on ne va pas être bien dans sa tête ou son corps.

Pour cela il faut en avoir conscience, et c’est ce que j’aimerais partager dans cet article pour que certaines personnes en prennent conscience et aient plus de facilité par la suite à être bien dans leur tête.

Dans cet article :

  1. Quand on n’est pas bien dans sa tête et son corps
  2. Être bien dans sa tête, c’est aussi ne pas bloquer les capacités du corps
  3. Faire un switch pour être bien dans sa tête et son corps

1/ Quand on n’est pas bien dans sa tête et son corps

Les solutions pour être bien dans sa tête et son corps

Ce qu’il faut déjà commencer par comprendre je pense quand on cherche à se sentir bien dans sa tête, c’est que les cellules de notre organisme fonctionnent comme notre corps dans sa globalité, elles sont fabriquées de telle sorte, qu’elles puissent recevoir de l’oxygène, elles sont fabriquées aussi de telle sorte qu’elles puissent digérer certaines molécules alimentaires dont elles se nourrissent.

Elles ont donc également un système circulatoire qui leur permet justement de leur apporter de l’oxygène et de la nourriture, mais aussi de pouvoir évacuer les toxines qu’elles digèrent. Elles ont également un système de reproduction pour pouvoir tout simplement se reproduire, et tout ça bien sûr, à une échelle microscopique.

Elles ont tout simplement une partie intelligente qui leur permet d’effectuer toutes ces tâches sans même que l’on s’en rende compte et en automatique, tout cela nous permet normalement d’être bien dans notre corps et notre tête. Cette partie intelligente est directement reliée et connectée à notre ADN.

Seulement, quand tout ce processus intelligent à des défaillances, c’est comme cela qu’on peut commencer à ne pas être bien dans sa tête. Cela amène des problèmes plus ou moins graves, allant de la dépression ou des maladies mentales bien plus grave, à de simples petites colères ou petites bouderies et tristesses (l’humain équilibré et en bonne santé est joyeux).

Être bien dans sa tête : quand le corps reçoit trop d’électricité

Par exemple, quand tout ce système intelligent et permettant aux cellules de faire normalement leur travail, leur rôle, reçoit trop d’électricité, il peut nous arriver d’avoir des colères incontrôlables, des colères qui sont injustifiées et qui sont le résultat d’un excès d’acide dans l’ensemble du corps et notamment dans les liquides cérébraux.

Ce sont tout simplement des crises témoignant d’un excès d’acide dans le corps, qui passe dans le cerveau et qui peut provoquer de violentes colères, qui dans la plupart des cas, n’ont aucune raison d’être.

Forcément, un excès d’acide dans le cerveau, cela ne peut que le sur-stimuler et provoquer des pulsions et stimulations, et faire que l’on ne va pas être bien dans notre tête, comme si on envoyait une surcharge électrique dans un système électrique.

Le corps est tout le temps ajusté pour pouvoir être maintenu dans un équilibre de potentiel hydrogène, aussi appelé le pH ou encore l’équilibre acido-basique du corps, qui permet tout simplement au corps d’avoir un taux d’acidité équilibré. Ni trop d’acide, ni pas assez.

À l’ingestion de certains aliments, le corps reçoit beaucoup trop d’acide pour pouvoir rester dans un équilibre, ce qui fait que certaines cellules et liquides sont beaucoup trop acides elles aussi, et quand c’est au tour des liquides dans le cerveau, c’est comme ça qu’on se retrouve avec de violentes crises de colère.

Être bien dans sa tête : quand notre système est complètement ralentit

À l’inverse, quand on n’est pas bien dans sa tête et que l’on est plus dans un état de tristesse, de bouderie, d’idées qui vont être noires, de rancunes ou autre état de ce genre, on n’est plus dans ce qu’on appelle un ralentissement, à l’inverse d’une sur-stimulation.

Tout simplement un ralentissement des cellules à cause d’un liquide (liquide interstitiel) dans lequel elles baignent, qui va être surchargé en viscosité, en colle, en une sorte de « bouillie », qui va ralentir le flux électrique qui maintient toutes ces cellules en vie. 

Qui va ralentir également le système circulatoire leur permettant de recevoir l’oxygène, permettant aussi de recevoir ce dont elles ont besoin pour se nourrir, mais également ralentir l’élimination de ce qu’elles n’ont pas besoin et finalement complètement ralentir leur système dans sa globalité. Ce qui fera que l’on ne sentira pas bien dans notre tête et dans notre corps par la suite.

Par exemple, sur certaines vidéos trouvées sur internet, on peut accélérer ou ralentir la vitesse de lecture. Si on ralentit complètement la vitesse, c’est comme si pour les cellules on ralentissait complètement leur flux électrique, comme si on ralentissait complètement leur potentiel et leur capacité, à cause d’une surcharge de viscosité qui ralentit complètement leur flux électrique.

Ce ralentissement, à l’inverse d’un excès d’acide qui provoque une sur-stimulation et qui fait également que l’on est pas bien dans sa tête, est provoqué par une alimentation trop riche en sucre lent de mauvaise qualité qui ne vont pas être en plus utilisées par le corps. Des sucres lents qui vont surcharger les cellules, qui vont surcharger les liquides (de l’organisme et du cerveau) et complètement ralentir l’organisme dans sa globalité.

Quand un ralentissement provoque un mal-être

C’est ce qui peut provoquer tout un tas de peurs, de passivité, de timidité, de blocage, d‘idées qui vont être noires et provoquer plein d’autres pathologies de ce type. Des pathologies qui feront que l’on ne se sentira pas bien dans notre tête et qui seront le résultat d’un système complètement ralenti par des sucres lents. Des sucres lents qui vont être une fois dans le corps, transformés en une sorte de « bouillie visqueuse » et qui va ralentir complètement l’organisme et notamment le cerveau.

C’est d’ailleurs pour ça que certaines personnes peuvent être en dépression ou n’être pas bien dans leur tête pendant des années et des années, et avoir du mal à sortir de ce problème si ce qu’ils apportent au corps n’est jamais modifié et encrasse toujours plus les liquides et les cellules du cerveau qui toujours ralentit, provoqueront toujours ce genre de problème.

Car malgré par exemple qu’une dépression peut arriver suite à une circonstance extérieure de notre quotidien, elle peut surtout être provoquée par un système complètement ralenti, un liquide cérébral complètement encrassé. Que ce soit de la dépression, de la timidité, de la peur, des blocages ou tout autre facteur de ce genre.

Voir aussi : Sortir de la dépression, la clé que personne ne vous donne

2/ Être bien dans sa tête, c’est aussi ne pas bloquer les capacités du corps

Un organisme qui dysfonctionne et qui fait que l’on n’est pas bien dans sa tête peut aussi être à cause de vaccin qui au lieu de laisser et d’aider le corps à se nettoyer normalement et naturellement, va complètement l’empêcher de naturellement se réguler grâce certaines crises où certaines maladies que le corps aurait pu avoir, et qui vu qu’elles n’auront pas lieu, va laisser le ralentissement de l’organisme tel qu’il est.

Il y aura donc certaines maladies que l’on n’aura pas « grâce ou à cause » de vaccins (les maladies sont là pour réguler le corps*), mais qui par contre va complètement limiter les capacités du corps pour pouvoir se rapprocher d’un état de pureté, qui permettrait d’être bien mieux dans sa tête et dans son corps dans sa globalité.

Autrement dit, plus on va bloquer les capacités du corps à s’auto-nettoyer (ce qui de base il sait très bien faire) à cause de vaccin ou autre produit chimique ingéré, plus les cellules du corps seront ralenties ou à l’inverse, trop stimulées, à cause du liquide dans lequel elles baignent qui contiendra trop de viscosité, de colle ou trop d’acide.

Voir aussi : Comment ne plus être malade

Quand on finit par être drogué à notre nourriture

Comme tout est interconnecté dans le corps, que ce soit nos envies et pulsions alimentaires ou même simplement les cellules de notre corps et celles de notre cerveau et plus les cellules seront dans ce genre de liquide encrassé, plus elles vont s’habituer à recevoir ce qui les ralentit ou à l’envers, ce qui les stimule. Et comme un drogué, elles vont faire en sorte de réclamer cet état, que ce soit un état de ralentissement ou de stimulation.

Elles vont faire en sorte que nos envies alimentaires nous poussent à consommer une nourriture qui va continuer de leur permettre de s’empoisonner.

Comme on le dit souvent, on est ce que l’on mange, on l’est physiquement, mais aussi mentalement. Et il est d’ailleurs très facile de voir ce que mangent les personnes qui ne vont pas forcément être bien dans leur tête.

Il est très rare de voir une personne qui a une bonne alimentation ; et bien sûr, tout dépend ce qu’on appelle avoir une bonne alimentation, mais il est très rare de voir une personne pas bien dans sa tête qui a une alimentation qui se rapproche d’une alimentation parfaite.

Simplement parce que le corps et notamment le cerveau, n’a aucune raison de ne pas fonctionner comme il devrait, il n’a aucune raison de nous faire nous sentir pas bien, parce que tout simplement les liquides dans lequel baignent les cellules sont propres.

Les cellules ne sont ni ralenti, ni stimuler, ce qui ne provoque ni des crises violentes de colère, ni des ralentissements qui provoquent de la dépression, des peurs, des angoisses, des idées noires, de la négativité ou encore tout type de pathologie de ce genre.

Ces liquides où baignent nos cellules, étaient d’ailleurs appelées par les anciens : les humeurs. Et bien sûr, ce nom n’a pas été choisi au hasard, puisque ces liquides vont tout simplement définir nos humeurs.

Les bactéries dans l’intestin sont comme les cellules

Il y a également un deuxième facteur qui fonctionne un petit peu pareil que les cellules et liquide de notre corps et qui va définir si l’on va se sentir bien dans sa tête et son corps ou pas, ce sont les bactéries dans notre intestin.

Comme les cellules, les bactéries dans notre intestin réclament le poison qui les empoisonne et qui les nourrit, et comme l’intestin est directement connecté à notre cerveau (via le nerf vague), puisque de toute façon tout est interconnecté, elles font en sorte que nos choix alimentaires, envies et pulsions se dirigent vers des aliments qui contiennent le « poison » qui les nourrit.

C’est ce qui fait également que quand on a des problèmes au niveau du ventre, être bien dans sa tête peut être difficile.

3/ Faire un switch pour être bien dans sa tête et son corps

Faire un switch pour être bien dans sa tête et son corps

Le plus dur est certainement de switcher d’un état où l’on n’est pas bien dans sa tête et où nos pulsions nous poussent à consommer toujours plus de poison alimentaire, réclamé par les bactéries de notre intestin et les cellules et liquides de notre corps, à un état où l’on va nourrir ces bactéries et ces cellules avec une nourriture réellement bonne pour notre organisme.

Une nourriture qui permet à l’organisme de fonctionner comme il le faut, mais aussi de se sentir bien dans sa tête et sa peau.

En termes de développement personnel, vous avez aussi de nombreuses techniques de réflexion qui harmonisent votre corps et votre esprit, ainsi que la compréhension de votre personne sur le long terme.

De plus, il est malheureusement très souvent recommandé de prendre des médicaments pour se sentir mieux dans sa tête, ce qui n’aide pas du tout l’organisme et qui au contraire, rend les choses encore plus difficiles.

Puisque au lieu d’aider le corps à se purifier, d’aider le corps à avoir des bactéries plus saines dans l’intestin, des cellules et liquides plus sains et plus propre dans le corps, les médicaments vont empêcher l’organisme de se débarrasser des poisons qui les empoisonnent.

Ils vont rajouter des toxiques aux cellules et à l’organisme qu’il va devoir traiter et réussir également à éliminer pour ne pas surcharger encore le corps. Alors que dans l’idéal, il serait beaucoup plus intéressant pour lui de recevoir une nourriture lui permettant de réellement mieux fonctionner, mais qui bien sûr, est très rarement recommandé par les médecins. Puisque ce n’est pas de cette façon qu’ils vont gagner de l’argent…

Les médicaments peuvent peut-être aider et être utiles au début, et encore… Mais si aucun changement n’est apporté par la suite, que ce soit au niveau des habitudes quotidiennes ou des habitudes alimentaires, le problème ne sera jamais vraiment résolu dans le fond, puisqu’on apportera toujours des acides ou des viscosités en trop grandes quantités par notre alimentation qui sera mauvaise.

À voir aussi :

  1. Manger équilibré pour être bien dans sa tête
  2. Avoir le moral et être bien dans sa tête tous les jours, les solutions
  3. 6 vidéos pour apprendre à retrouver la forme et la pleine santé